AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Flore - wish I could somehow go back in time and listen to my own advice

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
∞ messages : 64
∞ avatar : freya mavor
∞ crédits : bombshell
avatar
MessageSujet: Flore - wish I could somehow go back in time and listen to my own advice   Ven 7 Mar - 22:35

Flore E. Breckenridge.
« don't cry because it's over, smile because it happened »

||►

TES NOMS & PRÉNOMS ⊹ flore elizabeth, breckenridge. TES SURNOMS ⊹ teigne, petite garce? non, en fait, j'en n'ai pas. TON AGE ⊹ 21 ans. TU VIENS D’OÙ ? ⊹ Je suis née à Oxford, j'ai passé une autre partie de ma vie à Cambridge et là je débarque tout droit de Los-Angeles. TON MÉTIER/ÉTUDES ⊹ barmaid, depuis que mon père m'a coupé les vivres. Quand tu penses que j'étudiais pour devenir chirurgienne et que je faisais partie des meilleures étudiantes de ma promo. Quel gâchis! TES AMOURS ⊹ je viens de quitter mon petit-ami. TON ORIENTATION SEXUELLE ⊹ bisexuelle qui s'assume, avec une légère tendance pour les mâles. TES REVENUS ⊹ très modestes. TA CELEBRITE ⊹ freya (perfect) mavor. TROIS QUALITÉS ⊹ déterminée, drôle, franche. TROIS DÉFAUTS ⊹ manipulatrice, méfiante, parfois mesquine. CREDITS ⊹ puka-pundge (lj)/cripsow. CODE DU REGLEMENT ⊹ Ok by Elyas ♥️

Flore n'est tombée amoureuse qu'une seule fois (+) Elle a eu une aventure avec son demi-frère, sans connaître sa véritable identité (+) Elle déteste le nutella et est allergique aux fruits de mer, ainsi qu'au pollen (+) Elle se pince les lèvres quand elle est stressée (+) Elle s'est fait renvoyer de son lycée pour avoir couché avec son professeur de chimie (+) Son père lui a coupé les vivres (+) Elle rêve de reprendre ses études de médecine, mais elle n'en a pas les moyens (+) Elle est dotée d'un Q.I. exceptionnel (+) Elle a un tatouage dans le bas du dos, représentant le symbole de la bague Claddagh (symbole irlandais) (+) C'est une véritable peste qui se moque bien des quand dira-t-on (+) Même si cette année passée aux côtés d'Oliver (son ex-petit ami) l'a beaucoup changée, il lui arrive encore d'être blessante et mesquine (+) Elle adore attirer l'attention et le regard des autres (+) Elle a eu plusieurs aventures avec des personnes de sexe féminins, mais avoue avoir une petite préférence pour les hommes (+) Elle a une peur bleue des reptiles, mais raffole des chouettes et hiboux. Elle possède d'ailleurs beaucoup d'accessoires à leurs effigie (+) Elle a un excellent niveau au tennis. Elle pratique ce sport depuis toute petite et continue de prendre des cours (+) Elle a tendance à faire des insomnies (+) Elle ne peut pas vivre sans sa dose quotidienne de caféine/théine -en général, elle alterne (+) Elle fait très attention à son alimentation, même si son métabolisme est tel qu'elle peut s'autoriser tous les excès sans prendre un seul gramme (+) Elle boit et fume beaucoup trop pour son bien. Il fut un temps où elle consommait de la drogue dure, mais son ex-petit ami l'a convaincue d'arrêter, si bien qu'elle se contente de quelques joints de temps à autre. (+)
Placer un checked après le value="chiffre" mais avant le > de votre choix.

01. Pour toi quand on te parle de ragot c'est :

« je sais rien, j'ai rien vu, rien entendu. laisser moi tranquille. »
« des ragots où ça ? on a parler de moi ? »
« mais de quoi tu me parles ? »
« j'ai rien à cacher, vous savez déjà tout de toute façon. »


02. tu apprends qu'on dit que t'as coucher avec ton coach sportif. ta réaction serait plutôt :

tu soupire, « j'ai pas de temps à perdre avec ces conneries. »
tu souris, « et c'est pas la première fois ! »
tu ris, « tous le monde le saurait déjà si j'avais coucher avec. »
tu rougis, « je sais pas, je dois partir chez ma tante quelques jours..mois. »


03. A la bibliothèque tu entrevois que quelqu'un consulte un article qui parle de toi :

de toute façon, tout le monde le savait déjà, tu l'as annoncé publiquement avant même qu'il ne soit publié.
tu te fais tout petit, pourvus qu'on ne t'ai pas reconnu.
tu glousses, pour qu'on remarque que tu es là.
tu traces ta route, ça t'intéresse pas ce genre de truc. une fois à la maison tu vas jeter un oeil, juste 'histoire de'.


04. Pour te protéger des ragots tu serais prêt à :

déballer les moindres détails de la nuit passée enfin presque ..
disparaître pendant des jours voir des semaines.
t'as pas besoin de t'en protéger puisque tu t'en fiche.
te protéger, c'est quoi cette blague ? j'en rajouterais même !


05. les têtes pour toi c'est :

la meilleur chose qui puisse t'arriver.
rien du tout.
la pire chose qui puisse t'arriver.
une perte de temps, tu dis tout à tout le monde.
TON PSEUDO/PRÉNOM ⊹ no'/apple_juice. TON AGE ⊹ 21 y.o. TU VIENS D’OÙ ? ⊹ Bretagne, France. D’OÙ TU NOUS CONNAIS ? ⊹ mystère et boule de gomme, demandez au grand sage  Héhé . TU PENSES QUOI DU FORUM ? ⊹  crazy love  Love u  love . LE MOT DE LA FIN ⊹ love yah  bigsmile .

Code:
[code][b]◗ freya mavor ⊹[/b] flore e. breckenridge[/code]


Δ “No matter how bad things are, you can always make them worse.” © signature by anaëlle.


Dernière édition par Flore E. Breckenridge le Sam 8 Mar - 10:43, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
∞ messages : 64
∞ avatar : freya mavor
∞ crédits : bombshell
avatar
MessageSujet: Re: Flore - wish I could somehow go back in time and listen to my own advice   Ven 7 Mar - 22:35

PART ONE: “Instead of treating your child like how you were treated. Treat them with the same love and attention you wanted from your parents while growing up.

« Vous voulez vraiment que je me présente? Sérieusement ? C’est quoi le délire, vous vous croyez à la maternelle ou bien ? Comment ça c'est le but de la réunion ? En tant que nouvelle venue, je ne peux pas me contenter d’écouter et prendre la parole quand je me sentirais prête ? Oh ça va, ce n'est pas la peine de me regarder comme ça ! J’vais le faire VOTRE truc, puisque c’est si important. Bon je vous fais la version soft ou la version longue ? Non parce que mine de rien, y’en aurait des choses à dire et ça pourrait choquer une grande majorité d’entre vous. OH ÇA VA, ÇA VA ! J'y vais ! D'ailleurs je vous prierai de ne plus m'interrompre, c'est un acte parfaitement irrespectueux ! On ne vous a pas appris les bonnes manières dans ce foutu trou à rats?! ». Comme l'exigeait la coutume, je me levai et prenais place au centre de la pièce, arborant un air des plus décontractés et commençais à déblatérer. Ces bonnes gens voulaient en apprendre plus sur moi ?! Eh bien, ils n’allaient pas être déçus du voyage ! « Je m'appelle Flore Elizabeth Breckenridge. J'ai eu 19 ans le mois dernier. Le 1o Février, si ça en intéresse certains. Si je n'avais pas été une enfant surdouée, j'aurai probablement mis pas loin de trois longues années à apprendre à écrire mon nom de famille tant il est compliqué. D'ailleurs vous serez gentils de ne pas l'écorcher quand vous m'appellerez. Mais le mieux, c'est encore de ne pas m'adresser la parole. De toute manière, vous m'ennuierez quoi que vous puissiez bien me dire alors, autant éviter. Je suis née et j'ai grandi à Oxford. Ma mère est morte quand j'avais 12 ans et mon père est un être égoïste et insignifiant. Mon moi profond me pousserait à ajouter qu'il me bat depuis plus de quatre ans, histoire d'accentuer l'effet mélodramatique, mais ce serait méchant. Il risquerait la prison, le pauvre. Non, la vérité c'est que c'est un homme particulièrement aimant, tactile et attentionné. Il raffole des jeunes filles en mon genre, bien qu'il ait un petit faible pour les brunes... Mais attention ce n'est pas un "pédophile", il fait juste semblant. Techniquement, je suis fille unique, mais étant donné que l'autre vieux machin a toujours eu des tendances nymphos et polygames, je dois avoir une bonne demi-douzaine de demi-frères et sœurs aux quatre coins du continent ! Qui sait ? J'en croiserai peut-être un, un jour au détour d'un échange ou d'un cursus Erasmus ? Avec un peu de chance je m'en ferai même un ami dans la foulée ! N'empêche qu'à ce moment-là, je regretterai sans doute que mon père ne fût pas impuissant ! Bref. Sa "poule" actuelle, je la déteste ! Le pire c'est qu'elle est toujours fourrée dans ma chambre. D'ailleurs l'intimité, elle ne doit pas connaître. Faut dire qu'elle est à moitié atteinte, la pauvre. D'ailleurs, avec son syndrome de La Tourette je pense que les parties de jambes en l'air doivent être chouettes ! BREF. Pour terminer j'ajouterai seulement que je suis bisexuelle et un chouilla libertine sur les bords » soupir faussement désespéré « Ah...le grand combat de ma vie ! Et j'ai aussi été renvoyée du meilleur lycée d'Oxford. Il paraît que c'est interdit d'avoir des rapports avec ses enseignants et d'agresser physiquement ses camarades. On n'a pas non plus le droit paraît-il, de colporter d'affreuses rumeurs. Conjonction de facteurs donc, qui m'ont valu un aller simple pour Cambridge. C'était ça, ou le pensionnat de jeunes filles en Irlande… Qu’auriez-vous fait à ma place ? Pour tout vous dire si mon Q.I n'avait pas été si impressionnant et le portefeuille de papa aussi bien garni, je n'aurais probablement pas été admise dans cette immense faculté –voyez-vous elle est particulièrement réputée ! Enfin bon, l’argent fait tout de nos jours !  ».

Ce discours ? Je me souviens l'avoir fait à l'occasion d'une réunion pour les alcooliques anonymes à laquelle je m'étais invitée. Ils m'avaient tous pris pour l'un de leurs nouveaux membres. J'ai joué le jeu, juste pour m'amuser. A la fin, quand j'en ai eu assez, j'ai sorti une bouteille de vodka et je me la suis descendue devant toute l'assemblée. Je vous laisse imaginer leur réaction ! Enfin tout ça pour dire que la quasi-totalité des trucs énoncés là-dedans sont vrais. Je suis peut-être une peste, mais je m’assume ! (Cambridge - 2O11)

PART TWO: “Every act of rebellion expresses a nostalgia for innocence and an appeal to the essence of being.

Cher Journal, maman a encore pleuré aujourd'hui. Elle n’a fait que ça de sa journée. Papa et elles se sont encore disputés et il a fini par s’en aller en claquant la porte. Maman pensait sûrement que je dormais, mais je l'ai bien vu s'agripper à lui et le supplier de rester. Il l'a balancé par terre. Elle s'est cognée contre le meuble de la salle à manger, je crois bien qu'elle saignait. Je n'ai pas osé descendre au début, j'ai attendu que papa s'en aille, j'avais peur, parce que je sais très bien comment il réagit dans ces moments-là. Près d'une demi-heure plus tard j'ai voulu descendre et aider maman, mais elle a dit qu'elle ne voulait pas me voir pour le moment. Elle m'a donné un peu d'argent et elle m'a ordonné de disparaître pour la journée. Je n'avais pas le choix et j'ai bien compris qu'elle ne voulait pas être ennuyée, alors j'ai obéi. J'ai passé la journée à traîner, je me suis fait un ciné. Et quand je suis rentrée, rien n'avait changé. Elle ne m'avait même pas préparé à dîner; elle qui adorait pourtant cuisiner. Encore une fois j'ai dû me débrouiller seule… De toute façon, elle était complètement ivre. Quant à mon père, il n’était pas rentré et puis de toute manière, il s’en fiche… » Journal intime de Flore Breckenridge. 4 juillet 2004

« Cher journal, maman est morte aujourd'hui. Ils disent qu'elle a eu un accident, que ce n'était pas volontaire, mais je ne suis plus une enfant, et encore moins stupide. Je suis celle qui l'a trouvé, alors je sais très bien qu'elle s'est suicidée. Elle s'est pendue, voilà tout. » Journal intime de Flore Breckenridge. 19 Juillet 2005

« Cher Journal, je n'arrive toujours pas à comprendre. Le suicide ? A quoi bon ? Pourquoi ? Dans ma tête, c'est un acte égoïste, purement et simplement égoïste. Je pense que tous ces gens qui mettent fin à leur vie n'ont pensé qu'à eux sur le moment; sans se préoccuper des personnes pour qui ils étaient importants. Au lieu d'affronter leurs problèmes, ils se sont laissés submerger, ils ont abandonné. Je les déteste. Ils sont faibles. Ma mère était faible. Ce n'était qu'une putain de femme égoïste et faible. Je la déteste ! Le pire dans tout ça, c'est qu'elle a fait ça à cause de mon père. Elle a voué sa vie et elle s’est détruite au profit d'un homme qui n'a jamais rien vu en elle de plus qu'un vulgaire morceau de viande ! Et quand elle a vieilli, il s'en est complètement désintéressé. Des années qu'il la trompait, des années qu'il la battait parce qu'il ne la supportait plus. Forcément, elle ne prenait plus soin d'elle, ni même de la maison ou de moi, elle ne faisait plus rien, elle avait sombré. Complètement. Elle fumait, elle buvait, c'était une épave, mais je l'aimais. Ce qu'elle m'a fait, en revanche, la douleur qu'elle m'a infligée en abandonnant, je ne lui pardonnerai jamais ! Mon père? Mon père n'en est pas un. Il passe son temps à courir les jolies filles, à s'envoyer en l'air. Et mon seul et unique ami est une boule de poile. Un chat câlin, adorable et surtout en surpoids! Que dis-tu ça ? Plutôt parfaite, comme vie imparfaite, n'est-ce pas ? Trois ans qu'elle est partie, trois ans déjà ! Mais, je sais que je m'en sortirai. Je n'ai pas besoin d'aide, quoi que puisse en dire ce foutu Dr Gallway, je m’en sortirai! » Journal de Flore Breckenridge. 19 Juillet 2008

« Cher Journal, je pars totalement en vrille. Et à l'heure où j'écris ces quelques lignes, je suis complètement ivre. Un joint à la main, j'essaie de faire un résumé de ma pitoyable vie, mais j'en suis incapable et vous savez pourquoi ? Parce que pour le moment, je suis bien. Plus rien n’a d’importance, je plane totalement. Je suis dans un autre monde, tranquille. Le vieux est parti en voyage d'affaire, il a oublié que j'existais et sa poule de luxe se paye du bon temps avec le fils du voisin dans la cuisine. A quel point est-ce risible ? Je n’en sais rien, peut-être que je devrais me sentir triste pour lui ? Papa à l'air amoureux, une grande première ! Mais au risque de passer pour une ingrate de la pire espèce, je m'en fous complètement. Il pourrait tout aussi bien crever la bouche ouverte que ça ne m'affecterait même pas. Faut croire que j'ai oublié ce que c'était que d'avoir un père. A défaut, je me rabats sur la bière… » Journal intime de Flore Breckenridge. 6 Décembre 2010

***
C'est à partir de ce moment-là que j'ai changé, je crois. J'ai découvert les plaisirs de l'alcool, de la drogue et du sexe. Et bon sang, ce que ça m'a fait du bien ! Je suis sortie, je me suis déchirée la tête jusqu'au bout de la nuit, j'ai rencontré des hommes, un tas d'hommes, sans vouloir être excessive. Je me suis payée du bon temps. J'ai brisé pas mal de cœurs aussi, mais je n'y ai jamais accordé une grande importance, tant que je me faisais plaisir. D'ailleurs, j'ai fait pas mal d'erreurs quand on y repense – la plupart d'entre elles étant bien évidemment destinées à attirer l'attention de mon cher et tendre paternel. Quoi que j'en dise, quoi que j'en pense, il reste mon père et je crois bien que je l'aime, du moins tout autant que je le déteste. Il est responsable du suicide de ma mère et il le sait. Pour commencer, il a essayé de me trouver une nouvelle figure maternelle, en vain. Il aime trop les relations à court terme. Briser ses chaînes, c'est tout ce dont il rêvait. La disparition de maman a exaucé son souhait. A défaut d'être un bon père, il essaie. Même si son rôle consiste plus à me réprimander, me rabaisser plus bas que terre et me filer des chèques pour que je la ferme. Il ose appeler ça de l'amour ?! Même moi, la fille sans cœur et insensible, je sais que ce n’est pas ce qu'il m'offre. D'ailleurs, jamais personne ne s'est aventuré à le faire. Faut croire que je ne suis pas faite pour ça. Rangez vos mouchoirs, je m'en remettrai, va ! Le point positif dans tout ça c'est que je fais ce qu'il me plaît. En plus, j'ai la chance d'avoir un Q.I exceptionnel ! Je m'en sortirai dans la vie, je le sais ! Et entre deux conneries monumentales, je trouverai toujours le temps d'étudier, car une chose est certaine : je ne finirai pas comme ma mère ! Et pour ça, il faut se donner un minimum d'importance. La détermination et une place de choix dans la société m'y aideront. Alors non, ma vie n'est pas parfaite et j’ai bien conscience que la plupart d'entre vous me déteste. Certains m'envient, me critiquent, voudraient que je disparaisse; mais je n'ai qu'une chose à vous dire : Allez-vous faire voir chez les grecs (- comme quoi, je ne suis pas si grossière - ) ! Au fond, ma vie ne fait que commencer et je compte bien en profiter; avec ou sans le soutien de mes congénères. Et puis d'ailleurs pourquoi n'aurai-je pas le droit à un petit peu de bonheur, d'amour et de paix ? J'ai beau jouer la rebelle, au fond, je suis comme tout le monde, je veux juste qu'on s'intéresse à moi. C'est pour ça que la haine ne me dérange pas tant que ça. L'indifférence serait un vrai problème. Alors n'ayez pas peur de moi, au fond, bien au fond, si on creuse sous la surface, je ne dois pas être aussi diabolique que ça...
« Extrait d’un devoir rédigé par Flore – 2O11 »

PART THREE: “Life is full of surprises, and unfortunately, there are not always good ones.

(NB: pour des raisons de facilité, commodité, étant donné que j'ai joué ces deux personnages, les deux prochaines scènes sont rédigées du point de vue d'un narrateur omniscient)

« Flore Elisabeth BRECKENRIDGE. Qu'est-ce que ? Non, mais ce n’est pas possible ? Je rêve ?! C’est un cauchemar… ». Riley se laissa tomber sur le lit, hébété par ce qu'il venait de lire. Tenant toujours fermement les papiers de la jeune femme entre ses mains, il serra les dents, tentant d'encaisser au mieux le choc qu'il venait de subir. La nouvelle était dure à avaler, mais il devait garder son calme. « Un pro... On peut savoir ce que tu fais? Et depuis quand est-ce que tu fouilles dans mes affaires ? DONNE-MOI CA ! » lui ordonna sa dernière conquête en date. « Je ne fouillais pas, ton sac est tombé et ton portefeuille s'est renversé. Puis honnêtement, je savais déjà que tu te droguais, c’est pas la peine d’en faire toute une histoire ! ». L'écoutant à peine tant elle était énervée, la jeune femme s'empressa d'agrafer son chemisier et rassembla les quelques affaires qu'elle avait éparpillé un peu partout dans la chambre du jeune homme. Flore était fatiguée et le comportement de Riley l’avait mise en colère, raisons pour lesquelles elle ne comptait pas s’éterniser. Aussi, se dirigeât-elle précipitamment vers la porte, bel et bien décidée à s'enfuir. Se levant brusquement, Riley l’en empêcha. « Flore attends ! Juste une chose ! ». « Quoi, encore?! ». « Breckenridge, c'est bien ton nom de famille, pas vrai ? ». « Bien sûr, pourquoi tu me demandes ça » répliqua-t-elle, légèrement sur la défensive. « Pour rien. Rien du tout. On s'appelle ». « Whatever » lâcha-t-elle avant de disparaître derrière la porte. Riley, de son côté, se laissa tomber sur le sol, anéanti, mais surtout écœuré. Comment ? Pourquoi ? Par quel mauvais concours de circonstances la fille dont il était en train de tomber amoureux pouvait être... sa demi-sœur ? C'était tout bonnement irréel, ridicule, impossible ! Il devait rêver, cauchemarder même. Cet être infâme qui lui servait de géniteur ne lui avait-il pas déjà fait suffisamment de mal comme ça ? Était-il obligé d'avoir une fille aussi fantastique ? Et pourquoi ignorait-il son existence ? Si Riley pouvait se tromper ? Si un doute lui traversait l'esprit ? Non. Son nom de famille avait fait tilt –et après mûre réflexion, tout ce que Flore lui avait glissé sous l'oreiller prenait son sens désormais. La vie à Oxford, le mari volage, le père absent, peu aimant et négligeant qui se contentait de régler tous ses problèmes avec un peu d'argent. Il n'y avait plus aucun doute possible. Riley avait couché avec sa demi-sœur et cela n'était pas tout récent. Des semaines qu'ils se fréquentaient, se taquinaient, flirtaient. Des semaines qu'ils... bon sang ! Cet acte, aussi jouissif avait-il pu être sur le moment, lui donnait désormais envie de vomir ! Dans un acte de désespoir, il se laissa choir sur le sol, pleurant à chaudes larmes. Des larmes de colère, de frustration, de tristesse, de désespoir et de rancœur –le tout à la fois. Impuissant, Riley se demanda ce qu’il allait bien pouvoir dire à Flore, ou s’il trouverait la force de lui reparler un jour, de soutenir son regard alors que… Il n’arrivait toujours pas à le concevoir et pourtant, elle était belle et bien sa sœur.
(Cambridge - April 2O11)
***
« Qu’est-ce que tu fous là ? » Les mains dans les poches, Riley se balançait gauchement d’un pied à l’autre, pas vraiment sûr de savoir par où commencer. Cela faisait plus d’un an qu’il avait quitté Cambridge. Bouleversé par la nouvelle qu’il avait apprise, il avait subitement ressenti le besoin de s’éloigner pour prendre du recul. C’était donc sur un coup de tête qu’il avait décidé de s’engager dans un projet humanitaire. Expatrié au Cambodge pendant des mois, ses seuls contacts avaient été avec sa mère, sa petite sœur et sa meilleure amie. « C’est toi qui as orchestré tout ça, n’est-ce pas ? » Oliver se pinça les lèvres. « Faut pas lui en vouloir, je ne lui ai pas vraiment laissé le choix. » Bien que réticent au départ, le jeune homme s’était montré très compréhensif avec Riley. Il avait écouté son histoire sans émettre le moindre jugement, lui avait promis qu’il l’aiderait à approcher son amie –et il avait tenu parole. « Il faut qu’on parle Flore… » Pour toute réaction, la jeune femme secoua la tête. « Je n’ai rien à te dire ! » Oui, elle était vexée, furax qu’il se soit désintéressé d’elle comme on délaisserait un vieux jouet. « Alors, tu vas m’écouter ! » Son ton était plus dur qu’à l’accoutumée. Riley commençait à perdre patience. Pourtant, il connaissait suffisamment bien sa demi-sœur pour savoir qu’élever la voix ne le mènerait nulle part. Impulsive et rebelle, cela ne ferait qu’attiser sa colère. « Parce que tu crois que ça m’intéresse ?! Mon pauvre Riley, ça fait bien longtemps que je suis passée à autre chose… Alors, t’es mignon, mais tu nous fous la paix ! Avec Oliv, on a mieux à faire qu’écouter tes balivernes ! » Sur ces belles paroles, Miss Breckenridge saisit le jeune Stylinson par la manche et ils reprirent tous deux leur route. « Mais c’est pas possible ça, t’as pas changé ! T’es toujours la même gamine arrogante et pourrit gâtée ! » Riley ne se démonta pas. Bien que sa demi-sœur eut l’air folle de rage lorsqu’il prononça ces paroles, il décida de lui tenir tête. De toute manière, s’il ne lui avouait pas toute la vérité aujourd’hui, il ne le ferait probablement jamais. « Je sais que ça va te paraître totalement fou, mais je suis ton demi-frère ». La jeune femme écarquilla les yeux. « Mon demi-frère ? Et puis quoi encore ?! Faut te faire soigner! » Riley haussa les épaules. « Je sais ce que tu ressens, j’étais comme au toi au départ, mais… c’est pourtant la vérité. Ton père, Peter Breckenridge et ma mère Mary ont eu une histoire l’été qui a précédé leur entrée à la fac. Cet imbécile fréquentait aussi ta mère à l’époque et il les a toutes les deux mises enceintes à quelques mois d’intervalle… » La nouvelle était dure à encaisser. Pour être déjà passé par-là, Riley savait que Flore ne voudrait pas y croire. Mais tout comme lui un an plus tôt, elle allait devoir se faire une raison. « Ce que tu dis n’a aucun sens ! » Comme pour lui prouver sa bonne foi, Riley sortit une photographie de son portefeuille. Le cliché était usé, mais on reconnaissait parfaitement bien Peter. « Flore, je… écoutes… » Elle avait l’air bouleversé. Ses yeux s’humidifièrent. Riley fit alors un pas vers elle. L’espace de quelques secondes, il songea même à la serrer dans ses bras, mais le mouvement de recul de la jeune femme l’en dissuada. « Ne me touche pas ! » « Je sais que c’est dur à avaler, mais si tu ne me crois pas, tu n’as qu’à aller poser la question à ton cher et tendre père, tu verras que je dis la vérité… » Puis, il ajouta à l’attention d’Oliver. « Merci d’avoir essayé ».
(Cambridge - August 2O12)

LAST PART: “Falling in love is like getting hit by a truck and yet not being mortally wounded. just sick to your stomach, high one minute, low the next. Starving hungry but unable to eat. hot, cold, forever horny, full of hope and enthusiasm, with momentary depressions that wipe you out. It is also not being able to remove the smile from your face, loving life with a mad passionate intensity, and feeling ten years younger. Love does not appear with any warning signs. You fall into it as if pushed from a high diving board. No time to think about what's happening. It's inevitable. An event you can't control. A crazy, heart-stopping, roller-coaster ride that just has to take its course.

Quand j’ai appris la vérité à propos de Riley, j’ai eu l’impression que ma vie entière s’écroulait. Je me dégoûtais. Le simple fait de voir mon reflet dans un miroir me donnait envie de vomir. Je ne pouvais pas accepter la situation, je ne voulais pas. Peter ? Il n’a même pas cherché à se défendre ou à nier quoi que ce soit. Selon lui, ce gamin n’était ni plus ni moins qu’une erreur –et de toute manière, son passé ne me regardait pas. Inutile de vous dire qu’une énorme dispute a éclaté ce soir-là. La dispute de trop, car j’ai fini par faire mes valises. Ces derniers mots ? « Si tu passes le pas de cette porte, ce n’est pas la peine de revenir ». Qu’est-ce que vous voulez que je vous dise ? Ce qui me pendait au nez depuis des années a fini par se produire : mon père m’a déshéritée, je n’existe plus pour lui. Si ça m’attriste ? Pas vraiment. Nous n’avons jamais été très proches et puis la manière dont il s’est comporté avec Riley et sa mère me débecte ! J’ai toujours su que mon père était un homme malhonnête, mais jamais je n’aurais pu imaginer qu’il soit aussi lâche. Riley ? J’ai décidé de prendre mes distances avec lui. Peu après notre confrontation, j’ai quitté le pays. Pour aller où ? Et avec quel argent ? Si vous voulez tout savoir, j’ai suivi Oliver à Los-Angeles. Oh, je sais ce que vous pensez et vous n’êtes pas les seuls à sourire. Mais vous savez quoi ? Ça m’est égal. Ça m’est égal parce que je l’aime, comme une folle –et je m’en fous complètement des quand-dira-t-on. Je sais bien qu’on n’est pas faits pour être ensemble. Le geek et la pimbêche, un drôle d’assortiment –mais qu’est-ce que vous voulez que je vous dise ? Que les opposés s’attirent ? Arrêtons un peu avec ces clichés ! On s’aime, c’est tout. Mes études ? Malheureusement pour moi, je n’ai pas assez d’argent pour les poursuivre. C’est probablement ce qui me fait le plus de mal. J’adorais vraiment la médecine et j’aurais sans doute pu faire un grand chirurgien. Mais les universités monnayent leurs admissions et je n’ai pas les ressources nécessaires pour y entrer. Alors, pendant que mon blondinet s’éclate avec ces ordinateurs, j’accumule les petits boulots. Baby-sitting, ménage, services en tout genre… Je sais que je mérite mieux, mais j’ai pris une décision et je dois en assumer les conséquences. Ne pleurez pas sur mon sort, car je ne regrette rien. J’aime Oliver, j’aime ma vie. (Los-Angeles – May 2O13)

***

Oliver,
A l’heure où tu liras ces quelques lignes, je serais déjà loin. Comment t’expliquer ma décision ? Où trouver les mots justes ? Comment affronter ton regard surtout ? Ces questions, je me les suis répétées en boucle, sans pour autant y trouver de réponses. Je t’aime Oliv’ et je t’aimerai probablement toujours. Tu n’en as peut-être pas idée, mais tu as énormément fait pour moi –bien plus que quiconque avant toi. Grâce à toi, j’ai changé, j’ai pris confiance en moi et je ne t’en remercierai jamais assez. Tu m’as permis de réaliser que moi aussi j’avais le droit au bonheur, que je pouvais aimer et être aimée. Cette année passée à tes côtés a été merveilleuse –et encore, je ne parle pas des mois où tu m’as soutenu, aidé et épaulé en tant que simple ami. Notre relation en aura surpris plus d’un, moi la première, mais je ne regrette pas une seule seconde. Tu m’as apporté le bonheur, l’amour et la tendresse qu’on m’a toujours refusé. Grâce à toi j’ai goûté à un monde meilleur et profité pleinement de la vie. Pour la toute première fois, je me suis sentie libre. Tu ne peux pas imaginer à quel point ça m’est difficile d’écrire cette lettre, comme ça fait mal de devoir partir -mais rester à tes côtés serait quelque chose de bien plus égoïste encore. Je ne suis qu’un boulet à ta cheville, une plaie qui t’empêche d’avancer et je refuse de gâcher ta vie. Je me sens mal Oliv’, je n’arrive pas à me faire à cette nouvelle vie. J’ai voulu essayer pour toi, j’ai cru que ça marcherait, mais c’est trop difficile. Te voir réussir là où moi j’ai échoué, voir tes rêves se concrétiser alors que je nage dans la médiocrité, c’est… insupportable. Tu te diras que je suis trop orgueilleuse, sans doute un peu égoïste –et tu finiras par penser qu’il subsiste en moi quelques traces de cette peste égocentrique et tu auras probablement raison. Les gens ne changent pas Oliver, ils essayent simplement de donner le change. Bien sûr, tu m’as rendue meilleure, évidemment j’ai essayé –mais je reste une fille à papa, une laissée pour compte, brisée par la vie. Tu mérites mieux. Mieux que ces disputes incessantes, ces cris, ces larmes et ces nuits passées sur le divan. Tu mérites d’être heureux Oliver. Tu mérites de partager ta vie avec quelqu’un qui saura se réjouir de ta réussite, qui te concoctera de bons petits plats, tu mérites de vivre avec quelqu’un qui t’aimera, si ce n’est plus fort, au moins mieux que moi. C’est pourquoi, je m’en vais. Sois heureux Oliver. Je t’aime. (Lettre de Flore à Oliver - Los-Angeles, Decembre 2O13)

***
Je viens tout juste de débarquer à Sligo. Au départ, ce ne devait être qu’une escale, mais pour une raison qui m’est encore inconnue, j’ai décidé de poser mes valises dans cette petite ville. Je n’ai pas repris mes études de médecine et ça m’étonnerait que je puisse le faire un jour. Je me suis faite embauchée en tant que barmaid et je loue un appart plutôt sympa. Je ne connais personne ici, mais j’aime autant. J’ai décidé de prendre un nouveau départ. Bien sûr Oliver me manque affreusement, mais je suis convaincue d’avoir pris la bonne décision. J’ai beau l’aimer de tout mon cœur, dans notre cas, ce n’est pas suffisant. Nous sommes trop différents. J’espère qu’il sera heureux et qu’avec un peu de temps, on réussira à passer à autre chose. Riley ? Je corresponds de temps en temps avec lui par e-mail, mais j’ai encore du mal à me faire à l'idée qu’il soit mon frère.



Dernière édition par Flore E. Breckenridge le Ven 7 Mar - 23:33, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
∞ messages : 133
∞ avatar : Cher Lloyd.
∞ crédits : Maiie
avatar
MessageSujet: Re: Flore - wish I could somehow go back in time and listen to my own advice   Ven 7 Mar - 22:38

OMG FREYA  bril  MARRY ME !!  little heart 

SKINS POWER  bril 

Bref, Bienvenue et bon courage pour ta fiche !  love 


    REALLY DON'T CARE

    But even if the stars and moon collide, I never want you back into my life.You can take your words and all your lies, oh oh oh I really dont care.Even if the stars and moon collide, I never want you back into my life.You can take your words and all your lies, oh oh oh I really dont care.Oh oh oh I really dont care.
    © Kaiji

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
∞ messages : 239
∞ avatar : Perrie Edwards
∞ crédits : cranberry, tazer, tumblr.
avatar
MessageSujet: Re: Flore - wish I could somehow go back in time and listen to my own advice   Ven 7 Mar - 22:42

Trèèès bon choix d'avatar :bave:
Bienvenue et bon courage pour ta fiche I Love You



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
∞ messages : 597
∞ avatar : Lea Michele
∞ crédits : Sweet.Revenge&Tumblr&Titaniumway
avatar
MessageSujet: Re: Flore - wish I could somehow go back in time and listen to my own advice   Ven 7 Mar - 22:45

Tout d'abord.... TON CHOIX DE VAVA TUE TOUUUUUUT!  excite little heart 

 ihouu sex 

Ensuite, (re) bienvenue et bonne chance pour ta fiche mdr



It's not perfect here between us, Even angels have their demons.
« Trapped inside this twisted circle, It ain't right but it's eternals. »

I don't wanna go to heaven If you're going to hell I will burn with you. I'll do anything you want me to Cause I know you'll burn with me too

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
∞ messages : 64
∞ avatar : freya mavor
∞ crédits : bombshell
avatar
MessageSujet: Re: Flore - wish I could somehow go back in time and listen to my own advice   Ven 7 Mar - 22:53

Merci à vous trois les filles  wahou wahou2 
Tara, j'te promets pas de t'épouser, mais je suis d'accord pour te réserver un lien  Very Happy 


Δ “No matter how bad things are, you can always make them worse.” © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Flore - wish I could somehow go back in time and listen to my own advice   Ven 7 Mar - 23:45

L'AVATAAAAAR QUI DECHIRE SA MAMIE !  ihouu sex groupie casserole 

Enfin bref  Rolling Eyes 

ReBienvenue par ici!
Revenir en haut Aller en bas
∞ messages : 64
∞ avatar : freya mavor
∞ crédits : bombshell
avatar
MessageSujet: Re: Flore - wish I could somehow go back in time and listen to my own advice   Ven 7 Mar - 23:47

MERCI!  bigsmile wahou2 
Oh et puis arrêtez, c'est vous qui avez des avatars de fifous  bril Very Happy 
J'avoue que Freya est trop canon, mais regardez-vous  Héhé wahou2 


Δ “No matter how bad things are, you can always make them worse.” © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
∞ messages : 1579
∞ avatar : Malik
∞ crédits : Maiie (a) Tumblr (g) ketchup (s)
avatar
MessageSujet: Re: Flore - wish I could somehow go back in time and listen to my own advice   Sam 8 Mar - 0:48

REBIENVENUE CAEL DE MON COEUR love Très bon choix Smile Courage pour ta fichette I Love You
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
∞ messages : 64
∞ avatar : freya mavor
∞ crédits : bombshell
avatar
MessageSujet: Re: Flore - wish I could somehow go back in time and listen to my own advice   Sam 8 Mar - 9:39

Thank you  bril amoureux 3 Love u love kiss 


Δ “No matter how bad things are, you can always make them worse.” © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
∞ messages : 822
∞ avatar : BOO BEAR.
∞ crédits : sweet disaster
avatar
MessageSujet: Re: Flore - wish I could somehow go back in time and listen to my own advice   Sam 8 Mar - 10:30

JE MEUUUURS t'es beau en fille  ange 
un lien un lien un lien  wahou 
bienvenue & bonne chance pour ta fiche   


i'm at a payphone, trying to call home. all of my change i spent on you. where have the times gone? baby it's all wrong, where are the plans we made for two? yeah i know it's hard to remember the people we used to be, it's even harder to picture that you're not here next to me. you say it's too late to make it, but is it too late to try? all our bridges burned down. (c) chester
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://crazypeople.fr1.co/
∞ messages : 64
∞ avatar : freya mavor
∞ crédits : bombshell
avatar
MessageSujet: Re: Flore - wish I could somehow go back in time and listen to my own advice   Sam 8 Mar - 10:46

Merci  coeuur little heart 
Je comptais justement venir te harceler pour un petit lien Héhé Rolling Eyes 


Δ “No matter how bad things are, you can always make them worse.” © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
∞ messages : 676
∞ avatar : NinaSEXYHOTTIEdobrev
∞ crédits : avatar : Sashatouille
avatar
MessageSujet: Re: Flore - wish I could somehow go back in time and listen to my own advice   Sam 8 Mar - 12:44

Bienvenue enfin ré bienvenue
magnifique choix d avatar comme toujours


» "Appuie sur pause, montre moi le bon côté des choses,raconte moi le bonheur jusqu'à en faire une overdose, que nos fous rire explosent." •• unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
∞ messages : 244
∞ avatar : francisco lachowski
∞ crédits : london jukebox (ava)
avatar
MessageSujet: Re: Flore - wish I could somehow go back in time and listen to my own advice   Sam 8 Mar - 13:37

Merci ma belle  little heart 



A flower cannot blossom without sunshine, and man cannot live without love. - Max Muller




©️ LÉO


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
∞ messages : 1579
∞ avatar : Malik
∞ crédits : Maiie (a) Tumblr (g) ketchup (s)
avatar
MessageSujet: Re: Flore - wish I could somehow go back in time and listen to my own advice   Sam 8 Mar - 14:18

Félicitation, tu es validé(e) !
« Bienvenue à Sligo »



«  wahou  wahou  wahou  wahou  J'adore ton personnage, j'ai eu un plaisir fou à la lire, tu m'as fait rire. Elle n'est vraiment pas commode cette fille mdr Et je peux te dire que j'ai déjà une petite idée de lien qu'il faudra un peu élaborée. Elle risque peut-être de pouvoir faire ses études de médecine Sifflote Dans tous les cas, je vais t'en reparler... J'ai hésité pour le groupe, mais j'ai pris ma décision avec ton histoire... »

Ton personnage rejoint les piques. Maintenant il te reste une petite chose à faire. Allez créer ton espace pour le téléphone, afin que the lying team puisse t'envoyez des messages. Tu peux désormais faire ta demande de logement pour que ton personnage puisse réellement poser ses valises en ville et ne pas dormir dehors. N'oublie pas de compléter les champs de ton profil, si ce n'est pas déjà fait. Tu peux notamment aller créer ta fiche de lien pour créer des relations à ton personnage et te trouver des rp. Nous avons instauré un coin défi ou les membres peuvent t'en donner afin de les introduire dans tes RPs. Pour ce qui est de l'intégration, nous te conseillons le flood, les jeux ainsi que la chatbox. Nous ne mordons pas, n'hésites pas. En cas de problèmes, n'hésites pas non plus à contacter un membre du staff par mp. Tu peux aussi aider le forum à se faire connaitre en votant toutes les deux heures sur le top-site ou encore laisser un message sur bazzart ou pub rpg design. Bienvenue en ville et j'espère que tu te plaira parmi nous. I Love You
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Flore - wish I could somehow go back in time and listen to my own advice   

Revenir en haut Aller en bas
 

Flore - wish I could somehow go back in time and listen to my own advice

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Back in time ↔ 04/06 | 17h35
» Bring me back in time, when life was so simple + Morwen
» let's go back in time (téo/ad)
» Shiro #000: Go Back In Time And Remember.
» (ellaniel) you’ll come back each time you leave

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CRAZY PEOPLE :: LE BUREAU :: les passeports :: bon voyage !-