AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 (hayslinn) on est devenue des expert dans le sabotage de notre bonheur..

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
∞ messages : 93
∞ avatar : willa holland.
∞ crédits : szoke.
avatar
MessageSujet: (hayslinn) on est devenue des expert dans le sabotage de notre bonheur..   Dim 2 Mar - 13:05




« La main qui les suspend dans l’espace n’a écrit
qu’un mot en lettres de feux.
Ils vivent parce qu’ils se cherchent
et les soleils tomberaient en poussières
si l’un d’entre eux cessait d’aimer »

Aislinn ne travaille pas aujourd'hui, et vu le week-end qu'elle a passé, dans les bras d'Hayden, ou presque, si on enlève Katarina, Drew et Elizabeth qui montrait leur bout de leur nez, elle n'avait pas la tête à plonger dans une journée de travail . Si elle a perdu sa virginité, ils n'ont fait l'amour qu'une fois. Aislinn ne s'est pourtant pas privé de lui voler quelques baisers. Le goût de ses lèvres trop attirant pour le laisser partir trop tot. Le temps passé dans ses bras, c'est passé trop vite.  Elle aurait aimé que ça dure assez de temps pour qu'elle puisse inonder son coeur de ces moments. Même s'ils sont simples, elle ne sait jamais senti aussi légère, et presque heureuse. On aurait dit une idiote, c'est Tate qui lui a dit. Même s'il est trop tard. Elle lui a dit, ce qu'elle ressentait, des mots qu'elle n'a pas contrôlé, comme toujours. Mais elle s'est sentie heureuse, ou presque. Il n'y a pas encore eu de retour à la réalité, pas de retour brutal à ce qu'ils sont réellement. Elle se contente de construire à leur rythme les bases d'un couple qu'ils pourront former. c'est idiot, si Hayden sait son amour, elle s'est contentée de son moi aussi. Elle sait ce qu'il y a derrière ou du moins, elle en a l'illusion.

Et si elle s'était levée aujourd'hui, elle a passé du temps à chipoter à des compositions qu'elle avait déjà faite, voir ce qui dérange, ce qui ne va pas. Aislinn s'est vite perdue une journée à essayer les accords qui iraient le mieux dans tel ou tel moment, mais elle n'a jamais trouvé une quelque conque satisfaction dans ce qu'elle venait de créer, quelque chose qu'elle n'a pas non plus montrer aux autres, elle attend de voir ce qui irait le mieux, et que ce ne soit pas juste un brouillon. Si elle est consciencieuse dans  son travail, pour la musique, elle est encore plus. Elle ne veut pas montrer de brouillon ou tout ce qu'elle trouve imparfaite, et si elle devait lasser les autres membres de son groupe à vouloir la perfection, elle ne veut pas lancer un projet à l'état d'embryon non plus. Elle est peut-être lasse de travailler sur des reprises avec les autres, mais elle ne veut pas qu'on croit qu'elle bâcle son travail, lorsqu'elle présentera ce qu'elle a déjà fait. C'est comme lors d'un mariage, ça porte malheur si on voit la robe mariée avant le mariage. Peut-être c'est à cause de ça le nombre de divorce aussi ? Elle esquisse un sourire à cette pensée.

Mais vers quinze heure trente, elle s'est mise à regarder par la fenêtre, et vu le soleil qui prenait fièrement la place dans le ciel, elle a enfilé sa veste en cuir, et a pris le chemin de l'école où Tate et Hayden se trouvaient. Ce n'est pas la première fois qu'elle a fait ce chemin, et ça lui avait pris plus ou moins vingt minute. Et vu ses occupations nocturnes, ce n'est pas quelques kilomètres à pied qui lui font peur, tout au contraire. Elle aime marché, prendre le temps aussi de le faire. Elle n'est pas compliquée, Aislinn, dans les plaisirs quotidiens, elle se contente de peu, comme toujours, et comme elle a toujours fait. Même si elle est un peu plus compliqué dans le reste. Elle se contente toujours de ce qu'elle peut s'offrir sans trop en demander aux autres, ou presque. Quand il s'agit de musique, elle a l'impression d'être un tyran quand ça ne va pas à son idée, surtout quand Hayden passe plus de temps à la regarder qu'à se concentrer sur qu'il faut.

Ce n'est qu'une fois devant l'école, qu'elle dépose son dos contre un mur, et sort son téléphone qui n'a rien de récent, loin de là. Elle se met à jouer au serpent le temps qu'ils sortent, elle se perd dans son jeu, et ne sent pas la main de son frère qui touche son dos, elle sursaute, et quand elle entend rire, elle lui tire la langue, et déposer un baiser sur sa joue. Elle lui sourit comme elle a toujours souri à son frère, rien ne change au fil des années. Si elle a voulu être un héro pour lui, elle se bat pour qu'il en reste ainsi. Mais son regard atterrit sur un groupe d'élève, une petite dizaine autour, si Aislinn est curieuse, elle ne demande pas vraiment c'est quoi. C'est Tate qui va vers eux, pour leur dire au revoir. Elle le voit parmi eux, il parait le plus jeune, mais le plus solide de tous, peut-être, elle idéalise son frère, comme toujours. Mais elle reste en retrait, et le regarde longuement. Il semble être absorbé par un qui lui montrer une vidéo, et si les traits doux étaient présents avant, maintenant, elle aurait pu voir un sorte de colère, et quand il arrive vers lui, elle l'interroge du regard.

« Aislinn, dis moi que tu savais pas ou que c'est pas toi ! »

Elle voulait prendre la parole quand elle a senti les regards convergés sur elle, Tate avait du parlé trop fort, ou juste avoir un moment de silence, mais si elle a demandé pourquoi cette question, il ne l'a pas élucidé. Il semblait un peu trop ailleurs pour y répondre ou juste le fait qu'il l'est prise dans ses bras pour ne pas qu'on la voit. Aislinn repousse son frère de toute ses forces, et le regarde, la voix autoritaire.

« Putain, Tate de quoi tu parles à la fin ? »

« Je te l'ai dit qu'Hayden était un con ! Je t'l'ai dis, putain, et toi, tu fonces la tête la première dans ses bras. Et bien tu sais quoi, ta connerie, tout le monde la voit maintenant. Tu vois pas qu'il s'est servi de toi pour avoir un peu plus de filles à lui offrir un lavage à la bouche après l'entrainement. »

Aislinn regarde Tate, elle sent les larmes montées, mais elle ne le laisse pas sortir, et si elle avait du mal à croire ce que disait son frère, il a fallu qu'il prenne le téléphone qui regardait juste avant pour lui montrer la vidéo. Elle la regarde doucement, sans rien dire, presqu'inexpressif. Elle mord sa lèvre inférieur, pour se faire violence et ne pas pleurer. Et quand Hayden entre dans le champ de vision de son frère, Tate rend le téléphone, et lui attrape le col de son t-shirt. Il le plaque contre le mur qui se trouve derrière, et toute la colère dans la voix, il crache sa rancoeur.

« Tu es fier de toi, Salander ? Il a fallu que tu tapes ma soeur, mais en plus, il aussi fallu que vous vous filmez ! Non mais tu te rends compte de ta connerie ? Si toi, ça ne fait augmenter ton égo et la taille de queue, elle, ça la touche un peu plus qu'elle ne le pense ou que toi, tu le penses. Tu crois connaître ma soeur, hein ? Elle est si spéciale que ça pour toi ? Si c'était vrai, tu aurais pas fait le con avec elle. »


TENUE ♥ :
 



« On ne m'ôtera pas l'idée
qu'il faut avoir un petit coin de sa tête
accroché dans les étoiles. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
∞ messages : 57
∞ avatar : Colton Haynes
∞ crédits : Moi
avatar
MessageSujet: Re: (hayslinn) on est devenue des expert dans le sabotage de notre bonheur..   Dim 2 Mar - 16:19

Il a apprécié le week-end avec Aislinn. Ils ne l’ont pas refait mais ses lèvres lui suffissent. Il pourrait les embrasser sans s’arrêter. Il aurait pu rester à la maison pour ne pas la lâcher mais il n’est pas sûr que ses parents apprécient beaucoup. Surtout son père. Il ne veut pas savoir ce qu’il pensera de sa relation avec Aislinn. Surtout après que sa mère lui ait répété qu’il le voyait comme l’une de ses filles. Il préfère ne même pas y penser comme il l’a fait le reste du week-end. Il a juste profité de sa présence. Il a appris à la connaitre encore mieux et à construire le début d’une base de relation normale. Il a appris comment avoir des relations normales avec une fille à son contact. Peut-être car il la respecte plus que les autres. Il ne sait pas. Tout comme il ne sait pas pourquoi elle lui donne envie de finir rapidement les cours pour la retrouver. Enfin si, il connait la raison des trois mots qu’il ne lui a pas retourner mais qui tambourinent dans son cœur. C’est simplement la peur d’arriver à gâcher un bonheur étrangement acquis. Il ne veut pas être maladroit avec elle.

Et à peine sorti , il court presque hors du local et de l’établissement pour arriver avant tout le monde rejoindre celle qu’il a laissé seule toute une après-midi. Son large sourire apparait en la voyant prêt d’un mur. Il n’aura pas à aller loin pour la retrouver. Il ne voit qu’elle, il ne regarde qu’elle. Il se fiche du passage à devoir traverser. C’est toujours moins loin que le trajet de la maison. Seulement, même de loin, elle parait étrange. Un truc lui manque. Une lueur qui s’est envolé. Quelques chose qui s’est cassé. Il accélère le pas pour se retrouver face à la main de Tate sur son cou sans avoir réaliser avant. Ses yeux se font meurtriers sur son agresseur du jour. Son cœur vient de s’arrêter sous le coup de la peur et du choc qu’elle a provoqué. Il est en train de lui mentir ce con et de lui faire une belle frayeur mais il ne flanchera pas face à Tate.

« Tu peux le dire, qu’elle t’a tout raconté et que ça te plait pas au lieu de raconter des conneries ! »

Il ne se soucie pas qu’il sache pour le spécial. Elle a du lui raconter tout en sautant le moment où leur corps étaient lié. Après tout c’est son jumeau, elle lui parle surement comme elle le ferait à sa meilleur copine avec un peu plus de retenue. Il sait ce qu’il a fait, il n’a rien à se reprocher. Même s’il n’a pas pu vérifier qu’il avait tout éteint car le cable de son pc s’est retiré lorsque sa mère a ouvert la porte sur leur corps rhabillé. Mais il n’aurait pas fait ça à Aislinn. C’est la seule qu’il a eu envie de cacher sous ses draps pour que personne ne la voit. Ce n’est pas pour l’afficher au grand jour pendant ses premiers pas. Il n’aurait pas voulu lui faire honte de cette manière aussi ridicule. Elle n’a rien faire pour le mérité. Et il n’est pas aussi puéril. Il sait bien qu’il a coupé la vidéo après avoir quitté ses viewers. Il en est certain. Assez pour tenter de se convaincre encore, sans cligner des yeux face à Tate. Mais ça ne l’empêche pas de regarder Aislinn d’un air suppliant.

« C’est toi qui lui a tout dis, hein ? Il a rien vu, hein, Ais ? J’ai tout coupé pour toi. »

Il se fout de l’avis de son frère. Il peut bien crever. La seule chose qu’il veut c’est le bonheur d’Aislinn et être rassuré sur les connaissances de tout le monde. Personne, à part eux trois, ne sait ce qui s’est passé dans sa chambre. C’est pas possible. Il n’apprécie pas la farce de mauvais gout que lui tend cet idiot. Et Aislinn n’a pas intérêt à venir lui parler si elle est dans le coup aussi. Même si en s’attardant sur son regard, il le voit humide. Ce n’est pas qu’une plaisanterie.

« Aislinn, je savais pas ! Je croyais que j’avais tout coupé ! J’aurais pas fait ça, je te le promets ! C’était ta première fois, c’était important ! Je voulais pas, je suis désolé. C’était éteint… »

Les mots sortent tout seul et s’enchaine en se voulant toujours compréhensible malgré la vitesse à laquelle ils sont prononcés. Son regard se fait plus attristé sur les traits de la brune. Il est assez paniqué pour ne pas remarquer la main de Tate toujours sur son cou. Ce n’est pas important ça. Il n’a pas peur de le perdre, lui. Il ne lui ferait pas croire que le week-end passé avec l’adolescente n’était rien. Mais il a peur qu’Aislinn le croit. Il aurait dû lui retourner ses mots. Et encore qu’est ce que ça aurait changé ? Il aurait pu être un con qui dit je t’aime à tout le monde au final…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
∞ messages : 93
∞ avatar : willa holland.
∞ crédits : szoke.
avatar
MessageSujet: Re: (hayslinn) on est devenue des expert dans le sabotage de notre bonheur..   Lun 3 Mar - 14:47




« La main qui les suspend dans l’espace n’a écrit
qu’un mot en lettres de feux.
Ils vivent parce qu’ils se cherchent
et les soleils tomberaient en poussières
si l’un d’entre eux cessait d’aimer »

Aislinn a eu l'impression d'être quelqu'un d'extraordinaire entre ses bras, d'être quelqu'un de bien dans ses bras, qu'elle n'est pas juste une perte de temps, loin de là. Elle a plus qu'apprécier ces moments avec lui, encore plus qu'avec les autres. Et si les bases d'une relation normal entre eux à été lancé, Aislinn a presque envie de construire encore plus. Mais elle n'a que dix sept ans, et c'est un peu trop pour elle. Elle s'en fout un peu, elle se rend compte qu'elle est réellement amoureuse d'Hayden et que ce n'est pas juste passager, c'est à ça qu'elle pensait avant que son frère arrive doucement à la faire douter, avec ses paroles, et ses mots. Elle ne le croit pas, sur le coup. Elle a déjà des doutes, mais elle ne les laisse pas prendre la place. C'est quand elle voit la vidéo, et l'air de son frère qu'elle comprend. Et si elle ne réagit pas, c'est parce qu'elle sent la douleur dans la poitrine, au point que les larmes lui montent aux yeux, mais elle les refoulent, elle l'a pas contredit non plus, elle n'a pas eu le temps. Elle laisse doucement Tate prendre sa défense, si on peut dire ça comme ça. Elle se rend compte qu'elle a donné plus à Hayden qu'elle ne le pensait, et si elle ne voulait pas avoir le coeur brisé, elle se retrouve avec une pointe de douleur qu'elle n'arrive pas à faire disparaître.

Et Tate joue les grands frères, parce qu'il connait assez sa soeur pour voir qu'elle ne pourra pas surmonter ça, qu'elle n'est pas assez forte. Aislinn n'est pas un super héro, elle n'est pas assez forte pour faire quoi que ce soit contre lui, ou du moins, contre ceux qui sont comme Hayden, c'est pour ça qu'il est montée aussi vite. Non pas le fait qu'il est touché à sa soeur, quoi que, ça le dérange quelque peu, c'est le fait qu'il s'est servi d'elle comme il l'a fait avec toutes les autres. Tate sait que sa soeur n'est pas un ange, mais elle ne mérite pas ça. Ce n'est pas une idiote, ni une poupée gonflable à laquelle on tire son coup quand on en a envie. Aislinn, c'est quelque chose de précieux, on ne lui fait pas de mal, on ne la blesse, on ne joue pas avec. Et c'est un point d'honneur que Tate met dessus. Il a fait du mal à sa soeur, et c'est pour ça qu'il se retrouve le dos contre le mur, le regard froid.

« Aislinn ne m'a rien dit, ou juste assez pour ne pas t'inclure dedans. T'es un con si tu crois que j'suis capable de faire ça pour te le faire payer ? J'ai pas a te le faire payer. Aislinn t'aime, et tu l'as perdue. C'est ça, le prix a payé. »

« Tate, c'est bon s'il te plait ... »

Tate regarde sa soeur avec un regard plein de colère, avec un laisse moi faire qu'il fait passé dans ses yeux. La brunette se met sur le côté, derrière Tate. Elle laisse ses larmes, un peu, le long de ses joues. Tate le sent, ou le devine quand elle dépose sa tête contre son dos. Il la laisse un instant, ou du moins, juste assez pour qu'elle se calme, personne ne l'a vu pleuré, et encore moins Hayden aura le droit de la voir, c'est comme un secret avec elle. Hayden l'a blessé là où personne ne l'a fait. Mais Aislinn ne dira rien, et que dans tout les cas, elle s'estime assez forte pour sur monter ça. Tant qu'il ne s'adresse pas à elle. Mais c'est qu'il fait. Elle reste derrière son jumeau, elle cherche juste un peu de courage, ou ce qui ressemble le plus, du moins.

«Je lui ai rien dit, Hayden, j'ai pas eu le temps de lui dire. On était presque que tout les deux ce week-end. Je .. Je sais que tu as coupé, enfin, je crois. »

Elle le regarde au dessus de l'épaule de son frère, elle a juste envie de partir, mais il la retient avec son désolé, ses excuses, elle sort derrière sa cachette, et le regarde , avant de lui faire un sourire légèrement résigné, mais rien d'autre. Elle a l'impression que c'est loin, le week-end qu'ils ont passé, ou peut-être qu'elle croit que c'est faux, que tout est faux. Mais elle ne lui montre pas, elle lui a trop montré précédemment. Elle lui a trop donné d'une fois peut-être, et il a pris la fuite.

« Il semblerait que non .. »

Elle ne relève pas la suite, ou si elle voulait faire, trop tard, Tate laisse son point atterrir dans la joue gauche d'Hayden, Aislinn intercepte le second, et lance un regard noir à son frère. Elle se met entre lui et Hayden. Mais elle ne dit rien, elle se contente de se mettre entre lui et celui qui vient de lui briser le coeur. Tate sait qu'Aislinn sait se battre, elle ne fait pas des combats de rues pour rien, il la provoque pas non plus, il se contente de la poussée doucement sur la gauche, et de regarder Hayden droit dans les yeux.

« Tu n'as aucun respect pour les femmes, Hayden, et si tu touches Aislinn une seule fois, le foot pour toi, c'est mort. »

Il fait un sourire sadique, il n'a pas peur de lui. Mais il n'a pas le temps de dire quelque chose qu'un gars arrive, il regarde Aislinn avec un sourire pervers, Tate se met devant sa soeur, et le fusil du regard, il se retourne vers Hayden, en gardant son sourire.

« Elle est bonne, t'as pas l'impression de taper une morte ? »

Il ne laisse pas Hayden répondre, Tate lance une seconde fois son poing dans la figure de l'intrus, mais Aislinn se met déjà à courir dans le sens inverse, elle trouve juste la première ruelle pour fondre en larmes. Elle laisse son dos descendre le long du mur, et rapproche ses jambes contre sa poitrine, et se laisse emporter par un sanglot incontrôlable.


TENUE ♥ :
 



« On ne m'ôtera pas l'idée
qu'il faut avoir un petit coin de sa tête
accroché dans les étoiles. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
∞ messages : 57
∞ avatar : Colton Haynes
∞ crédits : Moi
avatar
MessageSujet: Re: (hayslinn) on est devenue des expert dans le sabotage de notre bonheur..   Lun 3 Mar - 17:14


Il n’aime pas voir la fille qu’il a essayé de rendre heureuse ces derniers jours dans un état aussi lamentable. Mais entre ses yeux et le sourire qu’elle lui adresse, il ne sait pas lequel juger comme le pire. Il ne sait pas lequel lui brise un peu plus le cœur. Bien que sans son sourire qui lui donne l’impression qu’il n’y aura plus de week-end comme celui vécut, les larmes n’auraient pas trouvé comment se loger dans ses yeux. Bien que ce soit le coup de celui qui le retient toujours loin d’elle qui permet à une larme de venir trouver son trajet sur sa joue. Il était prêt à encaisser le second, le regard toujours fixés sur celui du frère trop protecteur mais Aislinn a jugé bon de jouer au héros et de s’interposer. Il aurait peut-être dû la remercier mais elle le met dans une situation inconnu et s’il est du genre à foncer tête baissée, il se replie sur la défensif. Ses yeux humide et agacé sur elle, son ton est las.

« T’as pas compris que je me servais juste de toi ! Arrêtes de me protéger ! »

Il essaie de cacher toute la douleur de son regard en le reposant sur Tate. Sa fierté a déjà pris un coup en apprenant pour la vidéo sans avoir le temps de le digérer et voilà qu’elle en a rajouter une couche en lui disant que leur amour est déjà mort dans l’œuf, à cause d’une erreur de sa part. S’il était encore un gosse, il n’aurait surement pas hésité à lui crier de ne pas sourire comme ça. Mais à la place, il se ramasse les mots de Tate au visage. Il se sent un peu plus emprisonné dans une cage. Il n’aime pas son dilemme malgré les mots qu’il vient de sortir. Il apprécie Aislinn plus que de raison mais il a besoin du rugby pour se sentir bien. Il a le choix entre deux raisons de vivre qui pourraient se montrer éphémère.

« Tu comptes faire quoi, Lowe ? T’as rien contre moi, et t’es trop occupé à mater dans les vestiaires pour m’espionner toute la journée. C’est peut-être pour ça que t’as du respect pour les femmes. »

Ses mots sont froids. Il pourrait presque laisser entendre du dégout au vu de la distance qu’il y a mit. Il ne voulait déjà pas d’un autre homme à la maison. Il ne voulait pas d’un étranger avec qui partagé ses parents. Aislinn, il la connaissait mais pas ce petit parasite dont il se serait passé. Il préfère d’ailleurs se concentrer sur lui avec son regard meurtrier. Il préfère que ce soit lui qui subisse ses foudres. Après tout, il en est la plus grande cause mais c’est un autre qui vient couper leur échange. Un autre dont il n’apprécie pas le regard sur Aislinn. Sa mâchoire le prouve bien en venant se serrer un peu plus mais c’est Tate qui arrive à le détendre avec son coup. Il n’a même pas vu l’adolescente s’en aller. En tout cas pas directement car il tourne la tête un instant pour arriver sur l’absence de son corps. Il la voit plus loin. Il ne veut pas l’abandonner, ses jambes non plus. Il se met à la suivre en délaissant Tate.

Il garde ses distances. Il ne veut pas courir derrière en risquant de recevoir un coup de poing dans le visage. Il veut la laisser prendre un peu l’air. Mais pas trop pour ne pas la perdre. Et quand il arrive à la rejoindre, elle est déjà assise par terre en train de pleurer. Alors que la seule chose qu’il se sent capable, c’est de ne rien faire du tout. Il la regarde, les larmes toujours aux creux des yeux. Il n’aime pas pleurer devant quelqu’un que ce soit ses parents ou quelqu’un de moins proches. Aislinn ne se rapproche que de ses parents sans les surpasser. Il ne se laissera pas aller face à elle. Et pourtant après quelques secondes, il se rapproche de son corps en venant s’accroupir face à elle.

« Je suis désolé. »

Quelques mots dit à demi voix. Elle peut s’estimer heureuse de les entendre, ils sont rare à sortir. Peu importe l’ampleur de la bêtise. Il faut vraiment qu’il tienne à quelqu’un pour qu’il arrivent à les prononcé sans problèmes et aussi sincèrement qu’en cet instant. Mais ce ne sera surement pas suffisant pour calmer ses torts.

« Je voulais pas que ce soit filmé. Je voulais pas que quelqu’un sache pour nous, pas comme ça. Je voulais pas te dire des mots pareils tantôt. Je suis désolé. »

Il se relève sans pouvoir assumer le regard de quelqu’un pour les prochains mots qu’il compte prononcés. Ils sont bien plus gênant que tout le reste. Même s’ils ne sont pas faux et qu’elle en est la principale intéressé. Il se met à nu comme il peut.

« Tu sais pour les sentiments… Moi aussi, je les ressens… T’es ma première fois de ce côté-là... Et ça doit être aussi bizarre que ce que je t’ai vivre vendredi. »

Il lui offre un petit sourire, les larmes aux bord des yeux. Il n’aime pas dire ce genre de truc trop banale et romantique pour lui. Tate a raison, il ne sait pas ce que c’est de respecter une femme plus que pour son corps. Il ne sait même pas comment il deviendra fidèle à une seule d’elle mais il a envie d’essayer avec Aislinn. Et ce n’est pas sa bêtise qui l’en a fait décider. Il a juste du mal avec les mots trop francs et réels.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
∞ messages : 93
∞ avatar : willa holland.
∞ crédits : szoke.
avatar
MessageSujet: Re: (hayslinn) on est devenue des expert dans le sabotage de notre bonheur..   Mer 5 Mar - 20:05




« La main qui les suspend dans l’espace n’a écrit
qu’un mot en lettres de feux.
Ils vivent parce qu’ils se cherchent
et les soleils tomberaient en poussières
si l’un d’entre eux cessait d’aimer »

Aislinn a une tendance assez cinglé de se prendre pour un héros envers les gens qu'elle aime. Ca a toujours été ainsi, et elle ne peut pas changer ce qu'elle est. Sauf qu'Hayden n'a surement jamais entendu ou vu cette facette d'elle. Elle a toujours fait ça, ça n'a rien changé. Et si elle le fait face à Hayden, elle n'a pas changé ce qu'elle est. Elle n'a pas envie non plus de laisser partir juste parce que son frère a voulu montre qu'il en a des plus grosses que lui, et qu'il s'agit d'elle au fond dans cette histoire. Elle est bien plus touchée qu'elle ne l'aurait cru, ou qu'elle l'aurait espérer. Elle n'a pas pris en compte les scénarios catastrophes, dans les livres, il arrive que l'amour fait mal à en mourir, n'est-ce pas ? Mais elle ne s'attendait pas à une réaction aussi vive de la part d'Hayden, et si elle reste là, comme paralysée face à ses mots, elle n'a pas su retenir la déception et la douleur qui passer dans son regard. Elle est à vive, comme une plaie qu'on ré-ouvre pour le plaisir d'y faire un peu plus mal, pour y glisser un peu plus y perdre la personne. Et la confirmation qu'elle n'était qu'un jeu était assez explicite. Elle ne peut pas fuir, elle ne peut plus se dire qu'elle comptait pour lui. Elle n'a jamais compté pour lui.

« Putain Salander, tu fermes ta gueule, on est clair ? Ma soeur, c'est pas une de tes putes. Et non plus un vide-couille. De toute façon, tu serais pas capable d'aimer qui que ce soit pour deux raisons. La première, t'as une queue à la place de ton cerveau, et la seconde, tu blesses même quand tu ne le veux pas. Bref, t'es un petit con. »

Les mots sont crachés avec une violence qu'Aislinn ne connaissait pas à son frère. Elle le regarde, elle le supplie juste qu'il arrête, et de ne pas faire une affaire d'état. Ce n'était pas si grave. Enfin, pas si grave si personne ne s'en était mêlé comme l'inconnu, et tout ce qu'elle trouve à faire, c'est fuir, fuir et laisser Tate régler ça. Au fond, elle peut laisser la cape du héro sur le côté parfois. Tate est plus fort qu'elle, il a plus de courage. De caractère aussi. Elle ne sait pas quoi faire elle, elle est perdue, et cette pointe douloureuse à la poitrine.

« Si je te le dis, tu serais à quoi t'attendre non ? Et puis, je peux mater en t'espionnant. Surtout, si c'est toi que je mate. »

Un sourire pervers avant de laisser filer d'Hayden et de s'occuper de l'autre andouille qui se lance dans un terrain glissant. Il n'est pas prêt de revenir, un simple coup de poing, et ça finit en bagarre général. Et dans tout les cas, il chercher déjà une excuse à dire. Il sait Aislinn assez grande pour gérer ça seule. Ou du moins, limiter la casse. Elle n'est pas amoureuse de lui, ce n'est pas possible. Il se rassure, alors que la concernée se retrouve dans une ruelle, à se laisser aller. Elle a l'impression que son coeur est en deux parties. Deux parties distinctes qui se cassent en deux à chaque respiration. La pointe de douleur s'est transformée en typhon, et est entrain de tout détruire sur son passage. Elle entendrait presque le bruit et les cris aussi, ses cris silencieux. Mais elle entend une voix qui n'est pas la sienne, qui traverse toute celles des autres, et qui arrive à lui relever la tête. Elle devait faire pitié. Et si elle entend les trois mots d'Hayden, elle aurait aimé que ce soit d'autres, elle se mord la lèvre. Il n'est pas du genre à s'excuser, même quand il a tort. Elle se contente d'un léger sourire, et d'une voix qui trahit l'état de son coeur.

« Tu voulais pas, c'est pas si grave que ça. Il y a pire. »

Elle minimise la chose, parce qu'au fond, c'est le mieux à faire. Que ce ne soit pas important, elle s'est rendue à l'évidence qu'elle n'est qu'un jeu pour lui. Il trouvera bien vite une remplaçante qui voudrait le faire presque vingt-quatre heures sur vingt-quatre. Elle cherche de quoi tenir, le temps qu'elle se rend mieux à l'évidence, et qu'elle digère aussi ce qui a été fait, et dit. Elle n'est qu'une poupée, c'est tout. Elle a compris. Elle serre un peu plus ses jambes contre sa poitrine, et y dépose son menton, elle l'écoute, elle essaie de ne plus rien montrer. Elle ne veut pas lui montrer qu'il a réussi à la blesser plus qu'Eugène ne s'est permis.

« Ils ont été dit, Hayden. Et tu crois qu'il y a encore un nous possible ? » Elle serre encore plus ses jambes, et regarde un point fixe. Il n'y a pas d'eux possible. Ils le savent, non ? « J'aurais tellement aimé qu'il y est un nous possible. »

Il n'entendra plus de sa part des mots qui font tout changer. Elle ne veut plus qu'il l'entende alors que son être à vif à la moindre douleur. Et si tout les sensations ont été décuplé lors de leur première fois, la douleur l'est tout autant quand le monstrueuse amour montre qui il est vraiment, ou prend des formes monstrueuses pour vous terrifier, un peu plus. Et la blessure de sa griffe sur le coeur est aussi douloureuse que l'acide sur la peau.

« Je ne sais pas si ce que tu ressens, c'est vraiment ce que moi je ressens. » Elle desserre ses bras pour se lever. Elle étire un peu ses bras, et le regarde, elle ne veut plus qu'il lit en elle, elle ne veut plus qu'il la dissèque pour savoir quel effet il a sur elle. « Hayden, je tiens à toi plus que ... Je te l'ai dit vendredi. Et le week-end que j'ai passé avec toi, c'est quelque chose qui me marquera longtemps, voir toute ma vie. Mais j'ai pas envie d'être une poupée avec laquelle tu fais mumuse. Je ne sais pas si je dois te croire ou non. Parce que j'ai cru qu'au fond tu m'appréciais assez pour m'aimer. Tu .. T'es aussi bien ma première fois que mon premier amour. Toi, tu as du avoir des milliers de filles. Surement plein de copine. Tu peux vite faire la comparaison avec moi. Et tu te rendras compte que je ne vaux rien par aux autres. C'est pas ce que tu m'as fait comprendre tout à l'heure ? »


TENUE ♥ :
 
[/quote]



« On ne m'ôtera pas l'idée
qu'il faut avoir un petit coin de sa tête
accroché dans les étoiles. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
∞ messages : 57
∞ avatar : Colton Haynes
∞ crédits : Moi
avatar
MessageSujet: Re: (hayslinn) on est devenue des expert dans le sabotage de notre bonheur..   Jeu 6 Mar - 10:42

« J’aurai aimé que ce soit pas grave… »
Il voit bien qu’elle essaie juste de le rassure. Il l’entend bien. Et puis Tate lui a fait comprendre aussi clairement que le sourire qu’elle a osé lui offrir plus tôt. Il n’a pas besoin qu’elle le lui dise clairement. Il s’est senti blessé aussi en apprenant la nouvelle. Il veut se faire connaitre pour et par le sport, pas à cause de ses prouesse sexuelle avec la seule qu’il veut cacher de toutes les blessures. Il n’aime pas la voir aussi mal. Accroupis, il n’a qu’un peu plus de vu sur son mal-être. La seule chose qui pourrait le rassurer, c’est qu’elle ne détourne pas le regard. Il ne doit pas encore assez la dégouté. Et pourtant ses mots sont durs. Ils le blessent, sans qu’il ne laisse paraitre quelque chose. Il ne pleurera pas pour une histoire qui n’a jamais exister. Il ne pleurera pas devant quelqu’un, pas elle. Elle est trop importante et il veut paraitre fort. Il retiendra ses larmes le temps qu’il faudra. Il passe simplement sa main sur la joue de la jeune femme pour qu’elle ne fixe plus un point autre que son regard. Il a pas envie de la laisser filer pour si peu.

« Dis-moi que t’’y crois encore… Dis-moi que tu le veux encore et je ferais tout pour que ça se réalise. »

Sa voix se fait confiante. Il veut qu’elle comprenne qu’il est prêt à se battre pour elle. La première et peut-être la dernière qui lui donne cette force. Et surtout le courage nécessaire. C’est la seule qui lui fait ressentir ça. Il se dévoile d’ailleurs sur ses sentiments, en fuyant son regard, cette fois. Il s’est simplement levé sans pour autant la quitté du regard. Mais elle met en doute ses paroles. Et elle tient apparemment à le lui dire en face. Il ne peut s’empêcher de remettre sa main sur la joue d’Aislinn. Il a envie de la faire taire mais il n’a aucun moyen pour. Si ce n’est ses lèvres qui se collent sur les siennes avec la plus grande délicatesse. Si elle doit le repousser, il veut pouvoir en profiter une dernière fois. Ses lèvres sont douces. Il veut lui montrer qu’il ne lui ment pas mais il ne sait pas comment faire. Il ne veut pas trop se dévoiler.

« Je t’apprécie assez ! T’es pas comme les autres ! J’ai envie de me battre pour te garder. Je te jure que je me battrai pour me faire pardonner et qu’il y aura un nous. T’es celle avec qui je voulais le moins voir ce genre de vidéo. J’ai pas de comparaison à faire. T’es la seule qui me fait réagir différemment. »

Il se laisse un peu emporté par les mots. Elle arrive à le faire réagir plus vivement qu’il ne l’aurait voulu. Elle le fait changer sans s’en rendre compte. Et il se fiche qu’elle le repousse, il a envie de pouvoir rester prêt d’elle quoi qu’il en coute. Il saisit doucement sa main en la serrant prêt de son cœur.

« Je veux changer avec toi. Je pourrais le faire pour toi. Demande à Katarina si tu me crois pas. »

Il rougit légèrement. C’était sûrement pas les meilleurs mots à avoir si il ne voulait pas qu’elle sache qu’il a parlé d’une fille différente à sa mère. Encore moins s’il ne voulait pas qu’elle sache qu’il lui a demandé des conseils sur les filles. Il n’a juste pas jugé bon de préciser le nom et de faire peur à ses parents en leur disant que c’est leur petite Aislinn qui l’attire plus que de raison. Et puis dans le fond, sa mère ne doit pas être la seule à avoir remarquer que depuis quelque temps, il ramène moins de filles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
∞ messages : 93
∞ avatar : willa holland.
∞ crédits : szoke.
avatar
MessageSujet: Re: (hayslinn) on est devenue des expert dans le sabotage de notre bonheur..   Ven 7 Mar - 15:01




« La main qui les suspend dans l’espace n’a écrit
qu’un mot en lettres de feux.
Ils vivent parce qu’ils se cherchent
et les soleils tomberaient en poussières
si l’un d’entre eux cessait d’aimer »

« Moi aussi, mais il est trop tard. Elle existe, et on doit faire avec. »

Aislinn est une experte en évidence et à accepter aussi celle-ci, elle est peut-être l'opposée d'Hayden pour ça, mais elle s'est toujours résignée quand il le fallait. Pour ne pas aggraver quoi que ce soit, ou la situation dans laquelle elle était. C'est peut-être pour ça qu'Eugène est toujours présent dans sa vie sans qu'elle-même le veuille. Et c'est aussi une façon de se rassurer, au fond, ce n'est pas si grave, elle n'est pas malade, elle n'a pas perdu un membre, ni un sens. Juste sa virginité, c'est tout. Banaliser, c'est aussi une savoir faire de la brunette, elle banalise quand elle souffre trop, c'est toujours comme ça. Quitte à perdre plus d'une plume, ça reste comme ça. Et ce n'est qu'une vidéo, après tout. Même si elle verse des larmes à n'en plus finir, elle ne sait plus trop pourquoi elle pleure, ou plutôt, elle ne veut pas dire qu'elle aime trop Hayden et admettre qu'elle n'est qu'un jouet pour lui reste plus facile. Ca reste comme ça, même si elle libère ce qu'elle a sur le coeur, un peu plus, un peu plus fort aussi, elle n'a pas besoin de lui dire trois mois quand un nous suffit. Ce mot signifie l'amour qu'elle a pour lui, et tout ce qu'elle a cru possible en trois jours. Les gens parlent de coups de foudre, et tout ces choses à la con, mais elle n'a pas cru au coup de foudre, et à bien y réfléchir, c'est en apprenant qui est Hayden qu'elle a commencé à tomber amoureuse. Surtout si au début, ça plus été un casse pied qu'autres choses. Et si elle perd son regard dans le vide, la main d'Hayden fait en sorte qu'il croise son regard plus qu'autre chose. Elle ne dit rien, elle a juste dit ce qu'elle avait, ou du moins une partie, sur le coeur.

« Le début est catastrophique sans même qu'on soit en couple à proprement parlé ... »

Elle ne dit pas si un nous est possible ou non, elle a peur de dire oui ou non, elle cherche juste à lui faire comprendre que les bases sont mauvaises. Et que dans le fond, c'est un peu une évidence. Mais elle ne met pas des mots, elle n'est pas plus explicite, non pas qu'elle a envie, loin de là. Mais elle ne veut pas que la vérité lui tombe dessus alors qu'elle essaie de trouver une solution, qui leur conviendront. Si on peut parler de solution d'ailleurs. Aislinn cherche juste une excuse pour ne pas répondre, ou juste qu'elle est encore jeune et que l'idée d'un toujours lui fait peur. Mais les lèvres d'Hayden sur le sienne lui remémore les papillons dans le ventre, et son rythme cardiaque accélère. Ca ne peut pas être éphémère, et elle embrasse Hayden avec tout la passion dont elle peut faire preuve en ce moment là. Elle n'a pas oublié le goût de ses jumelles, et elle n'a pas perdu toute les sensations qu'elle a découvert, entre ses lèvres ou entre ses mains. C'est de l'amour, non ? Et elle ne peut pas fuir, ou du moins, elle ne peut plus fuir. Elle ne s'est pas trompée sur ses sentiments, elle ne s'est pas trompée en lui disant je t'aime, elle est sure de ce qu'elle ressent, mais lui ? Et les mots l'un à la suite de l'autre la fait légèrement flanchés, ou juste qu'elle se remet à croire que c'est toujours possible. Elle doit être naïve, non ? Mais elle a encore le coeur qui bat plus vite qu'à la normale, les papillons qu'il a invoqué ne sont pas partis, et puis, elle lui a demandé qu'il y est personne d'autre après elle, et c'est qu'elle veut toujours.

« Je ne sais pas ce que tu me trouves Hayden ... J'ai moins que les autres, j'ai arrêté l'école à quinze ans, j'ai plus de famille biologique, j'fais des combats de rue, j'ai envie de laisser tomber la danse, j'ai rien pour moi. J'ai même pas un nonante c en taille de soutif ... »

La brunette se met un peu plus à nue, ou juste expliquer pourquoi elle n'est pas sûre de ce qu'il avance, elle n'est pas assez bien pour lui. Même son frère jumeau à plus de valeur, de consistance. Il est quelqu'un, et toutes les autres aussi qui tournent autour ou que lui veut, alors qu'elle n'est rien. Ca sera toujours comme ça. Tant qu'elle n'aura pas percé dans la musique, elle n'aura jamais assez d'estime d'elle-même. Ses yeux ne quittent pourtant pas ceux d'Hayden, elle assume ce qu'elle avance, et n'a pas à fuir, et quant à ses propos, il rougit, elle s'étonne quelque peut, déjà qu'il est parlé à Katarina d'elle, ou en quelque sorte, et qu'il le lui dit. Elle le croit, au fond, juste elle qui doute d'elle-même. C'est tout.

« Ca reste effrayant, de tomber amoureuse ... »


TENUE ♥ :
 
[/quote]
[/quote]



« On ne m'ôtera pas l'idée
qu'il faut avoir un petit coin de sa tête
accroché dans les étoiles. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
∞ messages : 57
∞ avatar : Colton Haynes
∞ crédits : Moi
avatar
MessageSujet: Re: (hayslinn) on est devenue des expert dans le sabotage de notre bonheur..   Ven 7 Mar - 20:05

« Et alors ? Ca veut rien dire. Il faut juste qu’on montre ce qu’on veut et qu’on se décourage pas. Même avec des bases fragiles, on pourra faire quelque chose de bien.»

Il a bien faillit rajouter un regarde mes parents mais ils ne sont pas le modèle de base idéal. Sa mère lui a déjà expliqué vaguement leur rencontre et surtout la difficulté de son père à arriver à la conquérir. Ils n’ont déjà pas de copains ou de copines pour se mettre entre eux. Ils sont seuls. Ils peuvent bien surmonter une vidéo. Il ne peut pas lui rendre ses mots des derniers jours. Il a voulu le lui faire comprendre autrement. D’une manière qui lui est plus habituelles que les longues phrases ou même celles de trois mots. Un baiser veut dire autant de chose, à la différence qu’il est plus silencieux. Mais s’il espèrait que ses mots la réconforte dans le fait qu’elle est importante, il ne s’attendait pas à ce qu’elle cherche à se dévaloriser à ses yeux. Elle n’aura pas droit à un retournement de situation, il lève juste les épaules. Il s’en fout vraiment. Elle ne fait que citer des évènements qui lui donnent envie de la protéger de tout et de l’aimer un peu plus pour ce qu’elle n’a pas eu. Il a envie de lui montrer toute son importance. Il ne peut s’empêcher de poser encore une fois sa main sur sa joue pour la caresser du pouce. Il a envie qu’elle le sente aussi sincère qu’il l’est. Et puis aucun d’eux ne pourra fuir comme ça.

« T’es pas comme les autres, c’est pour ça que tu m’attires autant, je crois… »

Oui, je crois. Rien de plus. Il ne connait pas précisément ce qui lui fait battre le cœur. Il sait juste qu’elle a réussis l’exploit d’être la première. Elle n’est pas une fille de passage. Du moins, il ne le souhaite pas. Elle durera longtemps. Bien plus qu’une nuit ou un week-end. Il s’ouvre un peu plus sur ses envies. Il ne peut le cacher quand il s’emporte et que le rouge lui monte aux joues. Il pourrait se cacher mais il a trop envie de l’entendre réagir autrement qu’un tu mens ou tu essayes de me piéger. C’en est d’autre qui sorte. Plus rassurant. Elle n’abandonne pas leur espoir de finir sur quelque chose de positif. Il lui offre un petit baiser pour fêter ça. Assez innocent mais sans qu’il ne veuille se détacher. Il a peur de la suite. Elle pourrait disparaitre comme dans un mauvais rêve. D’ailleurs il se recule tout en douceur, sa main toujours sur sa joue. Il ne veut vraiment pas la perdre comme ça.

« On apprendra à le faire bien… Tu m’apprendra à répondre à tes mots et je te montrerai que tu dois pas te dévalorisé. »

Il laisse glisser sa main loin d’elle sans la lâcher au moins du regard. Un léger sourire bête est venu se dessiner. Pour d’autre, c’est ce qu’on appelle être amoureux. Il l’es sûrement depuis plus longtemps qu’elle. Il a dû la regarder ainsi dès les premières résistances montrer à son égard. Une fille plus dur à avoir et qui a réussis à l’intriguer au plus haut point .

« Ca mènera peut-être nul part... C’est qu’une première fois mais j’ai envie d’essayer… Vraiment. »

Si pour lui, ce n’est pas que des premières fois, il a l’impression d’être aussi novice qu’elle en la matière. Des premières attentions, ne plus faire attention qu’à lui mais aussi à un autre sans y être forcé, vouloir partager son temps avec elle. Il n’a jamais voulu gâcher ses journées à rester cloitré avec quelqu’un. Si on peut dire qu’Aislinn ressemble à une perte de temps. Ce qui est loin d’être le cas. Sa voix doit bien le montrer, comme toute la sincérité qu’il exprime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
∞ messages : 93
∞ avatar : willa holland.
∞ crédits : szoke.
avatar
MessageSujet: Re: (hayslinn) on est devenue des expert dans le sabotage de notre bonheur..   Dim 9 Mar - 11:02




« La main qui les suspend dans l’espace n’a écrit
qu’un mot en lettres de feux.
Ils vivent parce qu’ils se cherchent
et les soleils tomberaient en poussières
si l’un d’entre eux cessait d’aimer »

« Tu es vraiment à prêt à ... à vouloir de moi ? »

Si Hayden croit qu'elle met sa parole en doute, il se trompe assez bien. Ce qu'elle fait, c'est juste être sur qu'elle ne se plante pas, ou juste qu'elle doute assez de ce qu'elle est, pour ne pas être sur de valoir assez le coup. C'est peut-être ça, le soucis depuis le début, son manque d'assurance, et le fait qu'elle ne sait pas si elle vaut la peine qu'on s'attarde sur ce qu'elle est. Si Katarina et Drew l'ont fait, ça ne prouve rien. Eux, ils sont adultes, ils ont des enfants, ils ont juste voulu sauver Tate, pas elle. Elle n'a jamais demandé pour elle, elle s'en sort relativement bien, si on oublie Eugène, évidemment.  Mais faire de son mieux n'a jamais suffit avec Tate, et elle le sait. Et vivre chez les Salander apporte plus à son frère qu'elle ne pense pour elle. Elle adore Drew et Katarina, là dessus, on ne peut pas se tromper, elle trouve juste qu'elle est une perte de temps. Même si au fond, elle aime bien qu'on lui prête un peu plus d'attention que chez les amis de son père. Mais le baiser interrompt à peu près toutes ses pensées, elle se donne encore à Hayden, et ça l'étonne qu'il y a encore quelque chose à donner. Elle passe sa main dans son cou, lorsque leur lèvres se touchent, avant de la remettre le long de son corps. Elle ne peut pas nier qu'elle aime Hayden aux autres. C'est trop flagrant, et lui-même le sait. Elle se contente de sourire légèrement, ses doigts qui s'attardent quelques secondes sur ses lèvres. Et si la question du pourquoi elle, et pas une autre est résolue en partie, elle ne sait pas quoi répondre, elle se contente de mettre sa main sur la sienne, pour lui faire comprendre qu'elle l'a écouté, et qu'elle n'est pas prête à fuir, pas maintenant d'ailleurs.  Elle croit ses paroles, elle sait qu'elle peut lui faire confiance, et sans les autres autour pour lui dire ce qui est mal ou bien, elle peut croire sans avoir peur. Comme vendredi, elle y a cru, et les jours suivants aussi, ça ne peut pas s'arrête d'une fois, comme ça, sans raison. Ce n'est pas possible, et il faut tenir compte de ça. On ne peut pas tout effacer comme ça, juste pour une vidéo. Elle se sent plus rassurée, elle n'a plus la boule aux ventres, ou l'impression de n'être qu'un jeu pour lui, elle le sait, maintenant, qu'elle est au-dessus de ça. Ou du moins, elle s'accorde la prétention d'y croire. Mais les je t'aime ne sortent pas tout de suite, elle n'a pas envie qu'il fuit en courant, même s'ils sont là, sur le bord de ses lèvres, prêts à sortir. Elle lui a dit, ce n'est plus à elle de lui dire. Même si elle n'attend pas après ça pour que l'espoir d'un "eux" solide grandissent un peu plus fort.

« T'es pas pressé, de me répondre, suffit de le montrer. »

Elle ne veut pas qu'il se sente obligé de le dire non plus, et puis, les gestes sont plus important que les mots, en ce moment même nom ? Elle a prouvé à son frère qu'il compte plus que qui compte en prenant les coups à sa place. Mais elle ne sait pas comment le montrer à Hayden, tout l'intérêt et toute la place qui prend dans son coeur, et presque dans vie. Mais elle n'a que dix sept ans, et si ça ne suffisait pas de montrer ? Elle se retrouve doucement avec des doutes, ils ne partent pas, et elle ne sait pas pourquoi, elle doit avoir un sérieux problème. C'est quand elle l'entend de vouloir vraiment essayer qu'une lueur prend place dans les yeux dans la brunette. Après tout, ça reste une preuve qu'ils peuvent faire quelque chose de bien, s'il a envie de vraiment essayer. Elle lui rend un sourire plein de tendresse.

« Si on essaye à deux, on aura quelque chose de solide. »

Elle ne quitte son sourire que quand ses lèvres se posent sur les siennes, elle passe ses bras autour de son cou, pour ne pas qu'il parte, et lui montrer aussi, qu'elle a réellement envie d'essayer, et que ce ne sera pas une perte de temps. Ca ne l'a jamais été d'ailleurs, même au début, au fond. Elle reste longtemps contre ses lèvres, elle ne veut pas que cet instant cesse, c'est quand elle entend qu'on se racle la gorge qu'elle sursaute, elle se détache d'Hayden pour regarde son frère, à l'entrée de la ruelle. Quand elle le voit avancer en boitant, et un peu de sang sur le coin de la bouche, elle quitte Hayden pour courir vers lui, la voix plein de reproches.

« Tate, mais tu es un inconscient ! Tu sais peut-être te battre sur un terrain, mais pas face aux autres, tu le sais non ? Si tu cessais de vouloir me protéger, tu éviteras ce genre de conneries.  »

Elle plante ses yeux plein de reproches avant de lui essuyer le sang sur le coin de la bouche, avec sa veste en cuir. Pour une fois il ne dit rien, juste un soupir las qui s'échappe entre ses lèvres. Elle sert légèrement son frère, avant de chercher le contact d'Hayden, en lui prenant la main. Elle la sert doucement, et un sourire tendre revient reprendre place entre ses lèvres.

« Aller les deux inconscients, on rentre. Drew et Katarina vont appelés la police, si on ne rentre pas. »

Et si plus tôt dans la journée, le regard accusateur était à l'adresse d'Hayden, maintenant, Aislinn avait le droit. Surtout qu'on pouvait facilement lire qu'une fois rentrée, elle en avoir pour son grade. Mais pas maintenant, plus concentrer à trouver une excuse devant Katarina pour son genou qui boite que d'engueuler sa soeur. La brunette n'a pourtant pas quitter la main d'Hayden, et avance derrière son frère, la même lueur dans les yeux que celle qui est apparue plutôt.



PLUS TARD DANS LA SOIREE


Si après être rentrée, elle pensait être tranquille, être passée au dessus de la vidéo, c'est la réaction de son frère qui l'a effrayé, en rentrant. Elle a imprimé chaque mot, une boule au ventre. Et si les doutes étaient parties aussi vite qu'ils sont revenus, et le repas c'est fait avec son silence, elle répondait vaguement à Elizabeth à côté d'elle, elle lui a même souvent sourit quand elle n'a pas compris ce qu'elle voulait dire et qu'elle n'a pas demandé pour qu'elle répète. Elle s'en est voulu, après, mais elle n'a rien fait, elle est sortie de table, l'assiette a peine grignotée. Tate n'a rien dit, il aurait juste aimé s'excuser sur ses propos, et quand elle s'est levée de table, elle n'a rien pu dire à part : « Tu devrais prendre du recul, avec tout ça, Aislinn. » Elle l'a regardé, avant de continuer son chemin. La brunette n'a pas répondu aux questions de Katarina pour savoir de quoi il s'agissait, Tate trouverait bien une solution, c'est l'homme de la situation, n'est-ce pas. Elle a profité que la petite n'était pas dans ses jambes pour faire un sac de vêtements, qu'elle a caché sous le lit une fois qu'Eli a couru lui dire qu'elle l'aimait, elle a souri doucement, et lui a murmuré qu'elle aussi. Elle a fait ce qu'elle faisait d'habitude, elle est même passé dans la chambre d'Hayden avant d'aller se coucher. Elle a parlé, doucement, elle lui a volé un baiser, elle n'a rien laissé paraître. Comme toujours. Elle a juste failli s'endormir contre lui avant que la petite ouvre la porte et qu'elle exige une histoire, elle a déposé un baiser sur le nez d'Hayden, avant de bercer la petite fille. Et elle a attendu ensuite, que tout le monde dorme. Elle a pris son sac, et sa guitare, qu'elle a déposé dans la chambre d'Hayden, et un : Je suis désolée, écrit patiemment, et déposée le papier sur le coussin. Elle a pris son sac, et elle a fermé la porte doucement. Ses pas suivent le chemin qui mène à l'escalier quand elle a entendu Tate l'appeler, elle s'est retournée, sans une expression sur le visage, elle a juste voulu éviter ce genre de rencontre, mais ça n'a pas raté. Elle allait protester, ou dire quelque chose mais son frère a été plus rapide.

« Prends soin de toi, Aislinn. »

Et le sourire chaleureux en prime, elle n'a pas répondu, elle s'est sentie de trop, comme toujours après une dispute avec lui. elle ne s'est pas retournée, et elle est partie. Sans un regard en arrière. Peur qu'on la voit pleurer, ou de voir qu'on attendait patiemment son départ.

LE LENDEMAIN MATIN

Plus d'Aislinn, et les remords matinaux présents dés les yeux ouverts. Tate n'aurait jamais du laissé partir sa soeur, et il le sait, mais il est trop tard. C'est trop tard. Alors, il traine à descendre, les cours ne sont qu'après midi, la prof est absente, et il doit dire la nouvelle. Mais même sortie du lit, et à table, il attend presque que tout le monde soit là. Hayden encore entrain de dormir surement. Il soupire, et lâche.

« Aislinn a fugué, à cause d'une sextape avec Hayden. Elle a rien laissé comme mot ... »


TENUE ♥ :
 



« On ne m'ôtera pas l'idée
qu'il faut avoir un petit coin de sa tête
accroché dans les étoiles. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: (hayslinn) on est devenue des expert dans le sabotage de notre bonheur..   

Revenir en haut Aller en bas
 

(hayslinn) on est devenue des expert dans le sabotage de notre bonheur..

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Plume à papote ! (FLOOD)
» Haïti: un camion plonge dans une rivière, des dizaines de victimes
» ET LA VERITE SORT DU PUIT/SOU MENSONGE DANS GNB CONTRE ATTILA
» haiti dans les annees 50
» Les changements climatiques menacent le tourisme dans les Caraibes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CRAZY PEOPLE :: SLIGO CITY :: rockwood :: Université-